Jamais depuis l’entrée  MLS en 2012, je n’ai vu un aussi grand nombre de spectateurs se lever d’une traite et vouloir s’évader du Stade Saputo après le but de l’Union de Philadelphie marqué à la 88e minute.

Moi, et mon fils sommes demeurés «scotchés» à notre siège, pas un mot, paralysés, regardant des joueurs perdus sur le terrain, courant comme des poules pas de tête, pendant six très longues minutes de temps additionnel.

Ce qui m’a frappé, c’est le commentaire d’un homme dans la soixantaine, toujours présent aux matchs, lui s’est levé en disant : «Taba … j’ai fini de perdre mon temps icitte, je vais faire autre chose de mes samedis, je suis tanné de me faire niaiser».

Je pense que ce match du 12 mai 2018, va laisser des traces, lesquels, je ne sais pas encore, mais comme je l’ai lu dans un Tweet de l’analyste Vincent Destouches, l’Impact a frappé le mur! J’ajouterai que plusieurs de ses meilleurs fans aussi.

Depuis 2-3 ans, il faut être fait fort pour être un partisan de l’Impact. Billets de saison depuis 2012, nous allons voir en plus, au moins 3-4 matchs à l’étranger en famille par année. On aime beaucoup notre club, peut-être trop. Comme dirait l’autre, il n’y a pas que l’Impact et le soccer dans la vie.

Outre les partisans, les Ultras, le 1642, la section 127, mon pop-corn et la température, tout était déficient ce samedi. Dès le premier coup de sifflet, c’était inquiétant sur le terrain. Comme j’ai lu sur Facebook, j’ai eu mal à mon Impact.

Durant mon retour à la maison, j’ai eu envie d’appeler Jérémy Filosa et Arcadio Marcuzzi à la radio pour me défouler, je me suis contenté d’écouter, j’aurais fait un fou de moi.

J’ai couvert l’actualité sportive pendant 20 ans, je suis maintenant un partisan, j’ai un regard externe et j’ai beaucoup de questions sans réponse pour cette équipe, j’imagine que je ne suis pas le seul.

Je vois Didier Drogba, 40 ans, marquer d’un coup franc à Phoenix, pourquoi s’est-il sauvé de Montréal en 2016, visiblement frustré pour aller en Arizona en USL oui en USL ? Juste parce-que Mauro Biello l’a remplacé par un attaquant de série B pendant un match ?

Pourquoi, s’être débarrassé malproprement de Laurent Ciman, un défenseur de calibre international qui aimait la ville et que les partisans adoraient. Ciman était un élément très fort du point de vue marketing, un francophone performant qui ne jouait pas la cassette, un très rare joueur qui pouvait changer le sort d’un match, comme Nacho Piatti.

Oui, Ciman avait ralenti l’an dernier mais certainement moins que l’équipe autour de lui.

Quel décideur a bien pu donner le feu vert de virer le Belge de la sorte ? Tout cela la même année que l’aorte du cœur de l’équipe Patrice Bernier, décide de prendre sa retraite.

Il n’y a personne au département marketing qui a levé la main en disant: « Scusez gang, mais là, je pense qu’on va se mettre les pieds dans la bouche en faisant cela ? »

Je pourrais continuer longtemps comme cela, tiens Wandrille Lefebvre, élevé dans notre cour, il a fait quoi pour être lancé aux poubelles lui aussi ? Était-il bien pire que Jukka Raitala, abandonné par le Crew après seulement une saison à Colombus?

Arrivée de Rémi Garde et son équipe.

Bravo pour l’embauche de Rémi Garde, Joël Bats, Maxence Flachez et Robert Duverne, mais quand je regarde sur les joueurs sur le terrain et surtout notre défensive, je suis positivement surpris de constater que nous avons neuf points au classement en onze matchs.

Même avec Zidane, Wenger ou Pep Guardiola comme coach, tu ne pourrais pas gagner sans un collectif de calibre.

On ne peut pas extraire plus de jus avec des fruits déjà pressés.

Dans cette édition 2018, des adultes jouent avec des enfants sur le même terrain et ce qui donne le résultat que nous voyons.

On a beau reproché à Rémi Garde de faire des changements tardifs dans les matchs, avez-vous regardé les statistiques après chaque partie, le temps de possession et les tirs accordés pendant 90 minutes? Changements tardifs ou pas, les chiffres parlent.

Quand même paradoxal de dire que Evan Bush connait une excellente saison après avoir accordé 26 buts en 11 matchs. Pour les cartons jaunes et rouges, nous figurons toutefois bien au classement.

Monsieur Saputo, bien humblement, vous n’avez vraisemblablement pas dans votre organisation les éléments pour bien évaluer et recruter des joueurs du calibre de la nouvelle MLS, cette ligue qui compte maintenant, 3-4-5 joueurs par équipe qui peuvent changer l’issue d’un match comme le fait parfois Nacho Piatti.

C’est anormal qu’une organisation repose son attaque sur un seul joueur, c’est vivre dangereusement, imaginez une blessure.

Le 2e joueur désigné Saphir Taider est un bon milieu récupérateur mais nous voyons clairement déjà que sa contribution en attaque sera inférieure à celle de Blerim Dzemaili.

Venegas, Ontivero, Arregui, Gonzalez et combien d’autres signatures n’ont pas fait le poids à Montréal dans un circuit physique comme la MLS, des mauvais choix qui coûtent cher, les partisans paient la facture du piètre spectacle aujourd’hui.

Rudy Camacho et Alejandro Silva se retrouveront-il aussi dans cette liste l’an prochain ?

J’aime beaucoup Samuel Piette, le bombardier de Limoilou et les autres québécois de la relève, mais nous avons besoin d’un bien meilleur recrutement pour figurer dans les bonnes équipes de cette ligue et remplir le stade à chaque match.

La prochaine fenêtre de transferts sera déterminante mais je redoute que nous soyons encore dans le coup en juillet.

Je crois sincèrement que le problème n’est définitivement pas l’amour des partisans pour ce sport et cette équipe.

Cela m’a fait du bien d’en parler.

Qui aime bien châtie bien!

À lundi prochain.

Souhaitons que Zlatan, ne nous taille pas en rondelles.

Guy Bolduc

Guy Bolduc est le fondateur de Agence B-367 et Wanos Formations. Passionné du Web et des réseaux sociaux, il est conférencier, formateur accrédité et il aide les entreprises dans ce domaine. Auparavant, il a passé plus de 20 ans devant la caméra comme présentateur à TVA et Radio-Canada.

Obtenir les meilleurs conseils Abonnez-vous à notre infolettre