S'impliquer, c'est payant ! - Guy Bolduc
S’impliquer, c’est payant

Je dis toujours à ceux qui veulent réussir des projets de s’entourer de gens qui sont très occupés. C’est prouvé qu’a l’intérieur d’un groupe, les gens qui ont réellement de la « broue dans le toupet » sont des personnes de confiance et ils livrent la marchandise. Regardez dans votre entourage vous allez constater que c’est vrai. Pourquoi sont-ils plus efficaces? Parce-qu’ils agissent davantage qu’ils parlent …

J’ai été associé à plusieurs fondations ou organisations dans ma vie et j’ai remarqué une constante, c’est qu’il y a beaucoup de figurants. Admettons que sur une dizaine de personnes, généralement 2-3 individus agissent réellement dans l’intérêt de la cause et génèrent des résultats. Les autres agissent davantage comme  s’ils participent un club social de bonne conscience. Cela ne veut pas dire que ces personnes sont mauvaises pour autant, ils évitent juste de prendre des responsabilités, de s’impliquer, de se mouiller véritablement.

S’impliquer c’est agréable et valorisant car c’est un choix. Le résultat du plus petit geste que l’on pose arrive parfois plus tard mais il survient toujours et parfois, de façon inusitée.

Si un étudiant s’implique dans la radio étudiante de son école, augmente t-il ses chances de développer une passion pour les médias et d’en faire une carrière? La réponse est oui. C’est en passant des heures dans un vieux local de mon école sans fenêtre avec un équipement désuet que j’ai compris que le micro était peut-être fait pour moi.

Implication

En 1999, j’ai appris que mon garçon Marc-Antoine était autiste. Inconsciemment je constate que j’ai passé ma colère, ma peine et mes craintes en transférant la souffrance ailleurs. Aujourd’hui avec le recul, je remercie le ciel d’avoir eu la force de passer à l’action. Le périple de 6000 km à vélo entre San Diego et Québec pour faire connaitre la cause a été une façon de me faire des contacts privilégiés dans le domaine de l’autisme pour aider mon fils à cheminer dans sa situation. Si tout cela n’était demeuré qu’un projet, comment serait la vie de mon fils aujourd’hui? Toute une équipe a contribué à faire de cet événement un succès, je leur en serai toujours reconnaissant en particulier mon ami Noël Burlon qui a roulé ces kilomètres à mes cotés.

Je vous conseille fortement de dire oui à une invitation intéressante de vous impliquer car si vous remettez votre réponse à plus tard, vos peurs vont s’installer et vous aller probablement rater quelque chose.

Je vous invite aussi à appliquer la technique du Do it now ! de mon ami Guy Bourgeois www.guybourgeois.com. Vous avez une idée, il ne faut pas attendre que l’enthousiasme baisse pour passez à l’action.

Je pourrais m’étendre davantage sur le sujet car il y a tellement d’histoires inspirantes à raconter. Retenez que tout commence par un premier geste !

Vous êtes le mécanisme de votre réussite, n’hésitez jamais à provoquer les choses …

À la prochaine. Guy B.

Obtenir les meilleurs conseils Abonnez-vous à notre infolettre