Carton jaune à Alain Crête !

Mon cher Alain, j’ai lu ton article, puis j’ai recommencé la lecture une deuxième fois de peur d’en avoir manqué des bouts, puis j’ai réfléchi …

Je te respecte beaucoup, mais je te donne un carton jaune pour les chiffres et la généralisation des autres marchés sur la planète dont tu fais mention dans ton article.

On ne peut pas comparer Montréal à New York, de par sa population, puis sa diversité médiatique. Il y a tellement de chaînes sportives dans la grosse pomme, elles ne parlent pas toutes des Yankees.

Il faudrait demander à Influence Communication si, per capita une équipe sportive est plus scrutée dans le monde que le Canadien. Même leur tournoi de golf est plus couvert que l’Impact et les Alouettes. Nous sommes uniques là-dessus.

Selon moi, il y a autre chose de plus profond dans le problème de la couverture médiatique de l’Impact, soulevé par Jeremy Filosa du 98.5 FM.

Regardons les faits.

La diffusion des matchs de l’Impact à la radio francophone, est arrivée cette année, comme un cheveu sur la soupe, pas trop de promotions et en retard de 3 ans sur l’entrée de l’équipe en MLS. Jusque-là, les fans devaient se contenter de TSN 690 AM, une station anglophone qui heureusement tenait le fort pour les partisans.  Alors, laissons le temps faire les choses, les habitudes d’écoute, ça se développe et ce n’est pas coulé dans le béton.

Si tu crois que le soccer et l’Impact, c’est circonstanciel, il serait temps de dénoncer aussi notre manque de culture sportive. Mais, c’est comme la poule et l’oeuf, qui vient en premier ? La couverture sportive pour amener la popularité ou la popularité pour amener la couverture sportive ?

Dans le cas du Canadien, ils n’ont pas besoin d’acheter des panneaux sur le bord de l’autoroute pour vendre des billets ou de tapisser les réseaux sociaux avec le la publicité, les journalistes se chargent de faire la promo pour eux.

Réfléchir un peu plus?

Le problème Alain est bien plus profond et ne concerne pas que l’Impact. Selon moi, et sans vouloir généraliser, bien des journalistes sportifs ont arrêté de réfléchir.

Les décideurs dans les salles de nouvelles sportives rentrent au bureau et se disent, bon qu’est-ce qui se passe avec le Canadien aujourd’hui ?

Puis, le reste des sujets, c’est généralement du remplissage. On ne se pose pas trop de questions, c’est comme cela que ça marche depuis toujours, that’s it.  Je peux t’en parler, j’ai été un de ceux-là pendant 18 ans.

Presse Canadienne/ Paul Chiasson

Ah oui, on recommence à réfléchir une semaine avant les Jeux olympiques pour mettre en avant, nos valeureux athlètes amateurs qui nous représentent partout dans le monde en faisant « la quête de visibilité médiatique et d’argent » pour continuer d’exercer leur talent le reste de l’année. Comme on sait, l’auditoire est excellent pendant les jeux et les revenus publicitaires faramineux, alors on tapisse.

Puis après les « Olympiques », on arrête de réfléchir, le même athlète peut remporter une médaille d’OR contre les mêmes compétiteurs la semaine suivante dans une épreuve de la Coupe du Monde, il va tomber dans la section remplissage, après le « décrottage de nez » (désolé du terme), d’un joueur de 3e trio du Canadien.

Les actualité sportives?

Est-ce que le terme « nouvelles sportives » est le bon ? Il faudrait peut-être en trouver un autre nom, comme un frigidaire, c’est une marque, pas un réfrigérateur. Je suis en accord avec Jeremy Filosa, les mots « nouvelle ou actualité » doivent signifier ce qui est le plus important et non ce que je pense que les gens veulent entendre.

Parler de hockey 12 mois par année, dans mon livre à moi, comme dirait Rogatien, c’est un manquement à la contribution du développement de culture sportive au Québec. Cela n’aide certainement pas à faire augmenter les auditoires radio ou télé de l’Impact et des Alouettes qui doivent se contenter des restes …

MLS_logo.svg

La MLS ne vaut pas la peine?

Pourquoi donner les résultats des autres matchs dans la LNH, de la NFL, MLB, du football universitaire, du hockey junior, mais pas des autres matchs en MLS, le plus grand circuit de foot en Amérique du Nord ? Ceci un autre dossier mystère de la couverture sportive parmi tant d’autres …  Villa, Lampard, Kaka, Pirlo, Gerrard, Dos Santos et j’en passe, c’est pas assez fort pour le sportif québécois moyen ?

Selon moi, si on passait un test à la majorité des journalistes et reporters sportifs au Québec, ils ne seraient pas capables de nommer 10 joueurs de la MLS sans regarder sur leur téléphone intelligent. En tout respect, chez certains, on ne se rendrait pas à 5 en incluant les joueurs de l’Impact.

C’est peut-être une partie du problème, le manque de connaissance amène peut-être le manque d’intérêt.

Petite statistique, sur Google, Impact de Montréal est plus populaire que Canadiens de Montréal. 91 millions de pages pour l’Impact et 31 millions de pages pour le Canadien. Les chiffres était similaires avant l’arrivée de Didier Drogba.

By the way, Alain, tu regarderas le but de Sebastian Giovinco hier soir à Toronto, c’était de toute beauté!

Si vous pensez que les téléspectateurs ne veulent pas voir cela et préfèrent connaitre la composition du 3e trio pour le prochain match, vous manquez une bonne game à RDS.

Impossible d’en vouloir davantage à un gars de Québec, alors sans rancune Alain 🙂

Guy B.

P.S. Didier Drogba est sans contredit, bien plus populaire que Steven Gerrard …

*******************************************************
Avez-vous vu les nouvelles options de www.LaShopWeb.com ?
Consultez les forfaits à partir de 999$ + une formation gratuite en bonus.

La shop Web

Obtenir les meilleurs conseils Abonnez-vous à notre infolettre