Malheureusement, plusieurs PME utilisent encore les mêmes méthodes marketing d’il y a 20 ans.

Comme je l’ai entendu récemment: « Guy, pourquoi je changerais une formule gagnante ? Dans mon domaine, ce n’est pas pareil, pis je n’ai personne pour s’occuper de cela, et bla-bla-bla. »

Oui, c’est toujours trop cher quand on n’est pas encore assez convaincu que nous avons besoin.

Toutefois, ignorer volontairement que 8 personnes sur 10 s’informent sur Internet avant d’acheter, est à mon avis, un jeu dangereux pour une PME et qui peut bénéficier à ses compétiteurs.

Voici (5) erreurs marketing que vous devez corriger rapidement pour éviter de rater des opportunités d’affaires.

1- Vous continuez à faire (uniquement) de la publicité traditionnelle.

Internet, les moteurs de recherches comme Google, Bing, YouTube ou les réseaux sociaux comme Facebook ont donné un nouveau pouvoir au consommateur; celui de se faire sa propre idée avant d’acheter, et ce, grâce à la recherche sur le Web.

Conséquences, c’est le pouvoir de la publicité dans les médias traditionnels qui diminue de plus en plus, faisant place à celui d’un contenu plus pertinent que de simples messages promotionnels répétitifs.

En d’autres termes, réduisez votre matraquage publicitaire et optez aussi pour l’éducation de vos clients et les bénéfices de vos produits et services avec un blogue ou des capsules vidéos.

2- Vous n’avez (même pas) un site Internet.

Une présence Web repose en premier lieu sur la création d’un site Web. C’est de là que tout part, c’est en quelque sorte la nouvelle carte d’affaires des temps modernes. 

Contrairement à ce que vous pourriez penser, ce n’est pas sur les réseaux sociaux que vous allez faire des affaires, mais c’est bien davantage sur votre site Web.

Alors avant de penser à créer votre page Facebook, pensez avant tout à concevoir votre site Web, adaptatif aux appareils mobiles et dans lequel vous pourrez administrer le contenu vous-même. Les réseaux sociaux sont des outils de promotion presque uniquement.

3- Vous ne produisez (pas assez) de contenu.

Peut-être que la question de la création d’un site Web a été résolue, et que vous avez consenti à dégager un budget conséquent pour vous doter d’une très belle vitrine sur internet ?

Malheureusement encore, trop d’entreprises voient la réalisation de leur site Web comme un évènement final, alors que ce n’est que la première pierre de l’édifice Web.

Un site Web a besoin de visiteur pour exister, sinon il ne vous servira à rien. Et la meilleure façon d’attirer des visiteurs vers votre site Web est de créer régulièrement un contenu dédié à votre audience, à travers par exemple un blogue d’affaires.

Ce dernier est reconnu comme étant l’outil le plus puissant en stratégie de contenu.

4- Les réseaux sociaux vous font peur.

La peur du paraitre freine beaucoup d’entrepreneurs et les empêchent de développer leurs affaires sur le Web. D’autres préfèrent déléguer cette tâche à des proches aïe!

Cette peur peut être expliquée facilement par le manque d’éducation et de connaissance dans le domaine. Trop d’agences proposent leurs services dans le domaine, mais trop peu proposent d’éduquer les entrepreneurs novices aux bonnes pratiques sur les réseaux sociaux.

5- Votre responsable marketing n’est pas formé aux outils du Web.

Apprendre c’est pouvoir.

Je suis toujours surpris de voir à nos formations, des responsables marketing qui ne connaissent même pas le « reach» Facebook soit la capacité de toucher les fans de sa page lors d’une publication Facebook.

Avez-vous autour de vous des personnes qui sachent parler le langage 2.0? Sont-ils accros aux nouvelles technologies ?

Si les réponses ne sont pas par l’affirmatif, prenez les choses en main, formez-vous et formez votre équipe avec vous.

– Guy B.

Pour apprendre à mieux connaître le coffre à outils du Web et des réseaux sociaux, la production vidéo et le marketing de contenu, consultez la liste de nos prochaines formations publiques pour PME et organisations.

RÉSERVEZ VOTRE PLACE : Ingrid Bourgeois 1.877.387.0702

Obtenir les meilleurs conseils Abonnez-vous à notre infolettre